Notre colloque « la migration prise aux mots, mise en récits et en images des migrations transafricaines, PARIS, 12, 13 et 14 décembre

 

AFFICHE miprimoJPEG Lieux :

12 et 13 décembre, Sorbonne

Amphitéatre Durkheim, 1 rue Victor Cousin, Paris 5 ème           

14 décembre, auditorium, bibliothèque Buffon

 15 bis rue Buffon, Paris 5 ème

 

Cliquez ici pour lire et imprimer le programme de l’événement

Informations : colloque.miprimo@ceped.org    

marina lafay 06 45 48 00 74 

Entrée libre sans réservation, dans la limite des places disponibles

PROPOS

Ce colloque international en sciences humaines et sociales a pour objectif de discuter des résultats de recherches du collectif MIPRIMO (ANR Les Suds) portant sur la thématique de la mise en récits et en images des migrations transafricaines.

Les participants issus de diverses disciplines (linguistique, littérature, histoire, anthropologie, sociologie, démographie …) tenteront de rendre compte de la pluralité des visions du voyage et de la migration ouest-africaine, à travers les processus de mise en scène, de mise en mots et en images de la migration.

Contrebalançant une approche strictement économique, les communications présentées mettront en évidence la portée des imaginaires, des mythes, des croyances, des récits (quels que soient leurs modes de transmission) sur les départs et les retours entre les pays africains. Pleinement actifs dans les productions artistiques (littérature, chant, cinéma, web, télévision, théâtre, performance scénique…), ces récits sont partie intégrante de la vie quotidienne en Afrique de l’Ouest, elle-même constituée par la circulation des personnes, et ceci depuis bien avant la période coloniale. Les productions langagières, textelles et artistiques qui accompagnent les voyageurs ou les aventuriers impliquent une contextualisation sociale et historique qui nous engagera à comprendre la place et le rôle que celles-ci tiennent dans les espaces locaux, transnationaux et internationaux en Afrique et ailleurs lors de leur exportation ou translocalisation.

PROGRAMME

Jeudi 12 décembre 2013

Amphi Durkheim/Sorbonne, 1 rue Victor Cousin

9 h 30 Café/thé de bienvenue

10 h 00 Ouverture – Mot de Cécile Canut

Allocution d’un représentant de l’université Paris Descartes

Allocutions des institutions partenaires et des bailleurs

10 h 30 R écits de migrations et historicité

Présidente de session : Catherine Coquery-Vidrovitch

Cheikna Wagué et Sandra Nossik : « Les Konpo xooro des migrants soninkés de Dakar : histoire, pratiques et mises en discours »

Pierre-Joseph Laurent : « Discours et regard sur la construction au Cap-Vert des « résidences des migrants » capverdiens aux USA »

Abdourahmane Seck : « D’une migration à l’autre ou comment dit-on l’Autre dans l’espace migratoire sénégalais »

Clémentina Furtado : « Le cap vert dans l’imaginaire des immigrés de la CEDAO : avant le départ et après l’arrivée »

Tour de questions/Discussion

13 h 00 Déjeuner

14 h 30 Récits de migrations et aspects sociétaux

Président de session : Mahamet Timera

Christine Deprez : « La féminisation des récits de migration » : analyse narrative

Aziz Faty : « Quand les hommes haalpulaar se plaignent de la migration : la question de la précarité masculine au coeur des problématiques migratoires »

Véronique Petit, Giulia Pizzolato et Mohamed Ly : « La migration face à la santé mentale au Sénégal : récits, discours et imaginaires »

Roberto Beneduce : « Symptômes, mensonges, crypto-biographies. L’écriture de l’inquiétude chez les immigrés »

Jacinthe Mazzocchetti : « “Quand tes parents ne sont pas ici, c’est très dur”. Récits, imaginaires et dynamiques de ré-inscription

d’étudiants “diaspo” au Burkina Faso. »

Tour de questions/Discussion

17 h 15 Conclusion de la journée

vendredi 13 décembre 2013

Amphi Durkheim/Sorbonne, 1 rue Victor Cousin

9 h 30 Café/thé de bienvenue

Sessions 3 et 4

La place du récit dans les créations littéraires et artistiques africaines

10 h 00 arts et cinéma (cinéma, musique, théâtre…)

Président de session : Alain Ricard

Marina Lafay et Carola Mick : « À l’écoute du “Cri de la Tourterelle”,

La performativité du chant et du cinéma sur la migration au Niger. »

Alioune Sow : « Le visa de Kanute : reconsidérer l’aventure »

Anne Doquet : « Le détournement de “Bako, l’autre rive”,

ou le comique de la migration »

Alice Degorce : « Des pratiques migratoires peu valorisées ? Les chants

et les discours entourant les migrations des Burkinabés en Côte d’Ivoire »

Jorge Castro Ribeiro : « Postcolonialisme, marges et privilèges : pratiques

de musique et danse des capverdiens au Portugal »

Tour de questions/Discussion

13 h 30 Déjeuner

14 h 30 Littérature et migration

Président de session : Manthia Diawara

Catherine Mazauric et Pierre Soubias : « Du bon usage des mythologies :

sémiologie littéraire de l’aventure migratoire et subjectivations féminines

transafricaines »

Sébastien Boulay : « Poétique et politiques de la migration au Sahara

occidental »

M’bouh Seta Diagana : « Migration soninké et quête du Savoir. Étude

comparée de deux récits oral et écrit »

Mamadou Kalidou Ba : « Mises en récit des migrations sous contraintes

inspirées des événements de 1989 à travers les romans mauritaniens »

Tour de questions/Discussion

16 h 30 Pause café

17 h 00 Table ronde « cinéma et migration »

avec Manthia Diawara, Jean-Paul Colleyn et Alioune Sow

18 h 30 Cocktail

samedi 14 décembre 2013

auditorium/bibliothèque Buffon, 15 rue Buffon, Paris 5 ème

Entrée libre sans réservation dans la limite des places disponibles

10 h 30 accueil et ouverture

11 h 00 Projection : E.T. comme enfants de troupes  

© Momar Kane et Miprimo

© Momar Kane et Miprimo

Un film de Momar Désiré Kane, 52 min

Lieu : Saint Louis, Sénégal ; Coproduction : MIPRIMO, Université Toulouse Le Mirail (DTICE)

Nous avons beaucoup entendu parler des enfants soldats, ceux qui tuent sans hésiter, les drogués, les violeurs et autres enfants des rues. Il existe d’autres enfants soldats. Ils vivent dans un camp militaire, Dakar-Bango, situé à quelques mètres à peine d’un bras du fleuve Sénégal. Ils sont venus des pays de la sous-région, du Burkina, du Tchad, du Niger… « pour tout savoir et mieux servir ». Ici la migration mène à la formation et à l’acquisition d’une culture humaniste.

14 h 00 Projection : L’Île des femmes

Un film de Cécile Canut, 52 min

Lieu : Santiago, Cap-Vert ; Coproduction : MIPRIMO, tutti quanti films

Ja, jeune femme de Cabral, n’est pas partie « chercher sa vie » ailleurs comme tant d’autres au Cap-Vert. Elle n’est jamais sortie de son village ou presque. Avec des voisines, elle décide de monter un groupe de batuke. Pour mieux comprendre cette pratique, Ja part faire le tour de son île, à la rencontre de femmes qui s’adonnent à l’étonnante expérience du batuke. Au cours du périple, nous découvrons « celles qui restent » et qui surmontent ensemble, à travers ce mode d’expression, la rudesse et l’acuité de la séparation.

16 h 00 rencontres et débats : Littératures et migrations

Séance animée par les chercheurs Alioune Sow et Catherine Mazauric

© Sophie Bachelier

© Sophie Bachelier

Boubacar Boris Diop, romancier, essayiste et dramaturge

dernier ouvrage paru : Les Petits de la guenon, éd. Philippe Rey, 2009)

© Sylvie Kandé et festival Lettres sur cours de Vienne

© Sylvie Kandé et festival Lettres sur cours de Vienn

Sylvie Kandé, poétesse, essayiste et historienne

dernier ouvrage paru : La Quête infinie de l’autre rive, Gallimard, 2011)

Sophie Bachelier (photographe)

© Sophie Bachelier

© Sophie Bachelier

Ouvrage lentement slow, avec Nando Dalla Chiesa, Boubacar Boris Diop, éditions VMCF, 2011

fiche du livre ici

18 h 30 Soirée : Concert de batuke du Cap-Vert Domingos Ramos

Exposition photographique de Sophie Bachelier

DSC00628

DSC00539

CONTACTS 

Responsable du projet :

Professeure Cécile Canut, directrice de l’ANR MIPRIMO, CEPED – 19, rue Jacob – 75006 Paris • Tél. : 01 53 10 50 68

cecile.canut@parisdescartes.fr

Coordination générale et secrétariat :

Marina Lafay CEPED – 19, rue Jacob – 75006 Paris • Tél. : 06 45 48 00 74

marina.lafay@ceped.org

 


marina lafay

socio-anthropologue, africaniste

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *