Notre colloque, 12-13-14 décembre 2013, Paris Descartes : comité scientifique, présentation et programme


La migration prise aux mots :mise en récits et en images des migrations transafricaines 

COLLOQUE INTERNATIONAL

 

12-13 décembre 2013Paris, Université Paris Descartes

14 décembre journée hors université

 

En collaboration avec LLA Créatis

Avec le soutien de la Région Ile de France, de la Mairie de Paris, de l’IRD

 

Comités de parrainage

 

  • M. Diop, Boubacar Boris

Écrivain, essayiste, dramaturge

  • M. Njami, Simon

Écrivain, journaliste et commissaire d’exposition

  • M. Tarrius, Alain

Professeur émérite de Sociologie, spécialiste des migrations, Université Paris X Nanterre

 

 

Composition du comité scientifique :

  •   Mme Barber, Karin

Professor of African Cultural Anthropology, Centre of West African Studies, Birmingham                       

  • M. Beneduce, Roberto

Professeur en Anthropologie culturelle et psychologique, Université de Turin

Département de Cultures, Politiques et Société

  •  Mme Canut, Cécile

Professeur de linguistique et cinéaste, UMR CEPED, Université Paris Descartes

  • M.Castro Ribeiro, Jorge  

Professeur d’ethnomusicologie, Université de Aveiro

  • Mme Coquery Vidrovitch, Catherine

Professeur émérite d’histoire, Université Paris Diderot, SEDET

  •  M.Cordell, Dennis

 Historien, Université of Wisconsin

  • Mme De Fina, Anna

Professeur de linguistique, Université de Georgetown, Washington

  • Mme Deprez, Christine

Professeur de linguistique, UMR CEPED, Université Paris Descartes

  •  Mme Kandé, Sylvie

Professeur d’histoire, State University of New York, The College at Old Westbury

  •  M. Laurent, Pierre-Joseph

Professeur d’anthropologie, Université Catholique de Louvain

  • Mme Leguy, Cécile

Professeur d’anthropologie, Université Paris Sorbonne Nouvelle

  • Mme Mazauric, Catherine

Maître de conférences HDR en langue française et littératures francophones

Laboratoire LLA, Université de Toulouse Le Mirail

  • Mme Ochs, Elinor

Professeur d’anthropologie linguistique, Université UCLA

  • Mme Petit, Véronique

Professeur de démographie, Migrinter, Université de Poitiers

  •  M. Ricard, Alain

Directeur de recherche au CNRS, directeur au LLACAN

  • M. Sow, Alioune

Professeur de littérature comparée, Université de Florida

 

Ambition du colloque

Ce colloque international en sciences humaines et sociales a pour objectif de présenter et de discuter des travaux de recherche sur la thématique de la mise en récits de migrations transafricaines. Les participants chercheront à saisir la pluralité des visions de la migration africaine, à travers les processus de mise en scène, de mise en mots et en images de la migration. Contrebalançant une approche strictement économique, les communications présentées mettront en évidence la portée des imaginaires, des mythes, des croyances, des récits antérieurs (quels que soient leurs modes de transmission) sur les départs en migration. Pour satisfaire cette ambition, le comité scientifique accordera  dans le choix des communications retenues une place égale aux  divers types de récits et de productions culturelles locales : les productions textuelles, les productions verbales et les productions artistiques (récits de vie, production orales, littérature, chants, cinéma, web, télévision, théâtre, performances scéniques…). L’ensemble de ces productions langagières sera contextualisé culturellement et historiquement, dans le cadre d’une approche résolument pluridisciplinaire, en particulier à la frontière de la sociolinguistique, de l’anthropologie et de l’histoire, mais aussi en interaction avec des disciplines voisines (lettres, sociologie, géographie, démographie, économie…).

Les récits de migrations seront abordés sous les angles suivants :

–                les conditions de production des récits, leur rôle dans les contextes de réception. Le langage, à travers l’usage des variétés lexicales, narratives et discursives, donne accès aux significations symboliques et fantasmées qui révèlent les logiques sociales, tout autant qu’elles les reconfigurent.

–                les conditions d’élaboration et de circulation des récits par les divers acteurs : par les migrants eux-mêmes, par leurs proches ou par toute instance de production de textes ou d’images.

–                l’enchâssement des récits dans les relations sociales et les rapports de pouvoir au niveau local, articulé à un niveau plus global, qu’ils peuvent manifester. En effet, les formes de polyphonies et d’intertextualités relayées – et parfois réifiées – par les leaders d’opinion politiques et les artistes (écrivains, cinéastes, chanteurs) entraînent de nouvelles dynamiques sociales et une redéfinition des enjeux locaux dans les villes et villages.

–                le rôle des contextes de production des récits: quand, par qui, et avec quels desseins les récits et les discours sont élaborés, produits et énoncés. En ce sens, il sera aussi examiné comment ces récits sont appropriés, interprétés et réélaborés par les acteurs sociaux.

–                la place qu’occupent les récits dans la vie quotidienne des individus et des femmes en particulier. Nous chercherons à saisir leurs effets sociologiques sur les populations restées sur place, notamment les femmes. Ces dernières jouent en effet un rôle déterminant dans la polyphonie discursive constituée par l’imbrication des récits qu’elles reprennent, construisent et diffusent dans des communautés désertées par une proportion significative d’hommes. Enfin l’analyse des récits selon le genre permettra de comparer les perceptions de l’espace et de la territorialité en fonction de l’expérience migratoire, des hommes et des femmes.

 

A travers les communications présentées et la mise en réseau des chercheurs d’horizons divers, le colloque permettra :

–                d’approfondir les aspects méthodologiques sur ces thématiques et terrains de recherche.

–                de discuter des questions d’interdisciplinarité et de débatte entre chercheurs français et étrangers

–                de promouvoir une connaissance décloisonnée, enrichie et actualisée par les travaux internationaux présentés sur les questions de récits de migration.

 

Programme de la manifestation 

 

12 décembre : 2 sessions sur la circulation des récits dans les dynamiques sociales africaines

Sessions 1 et 2 : La circulation des récits dans les dynamiques sociales africaines

 

C’est souvent en s’appuyant sur les récits des migrants de retour et réinterprétés par ceux qui restent que les candidats à la migration préparent leurs propres voyages. Ainsi les récits et les nouvelles formes de circulation qui les constituent, reconfigurent les rapports de hiérarchie et de solidarité, produisent de nouveaux modes d’émancipation ou au contraire de dépendance.En même temps, des formes de continuité narrative, à travers la transmission intergénérationnelle ou les productions des artistes par exemple, permettent d’intégrer ces changements au niveau social.

 

 09h0  Café/thé de bienvenue               

09h30  Ouverture : Mot de Cécile Canut

 Allocution du Président de  l’Université Paris Descartes

Allocution de Georges De Noni, IRD de Dakar, coordinateur régional

Allocutions des représentants de la Région Ile de France et de la Mairie de Paris

 

Session 1 : 10h00/12h30  Récits de migrations et historicité 

10h00 Introduction à la thématique par le(a) Président(e) de Session

Introduction to the theme from the chairman/woman

10h30 4 communications/4 talks

11h50 Tour de questions/Discussion

 

12h30 Déjeuner

 

Session 2 : 14h00/16h30 Récits de migrations et aspects sociétaux

14h00 Introduction à la thématique par le(a) Président(e) de session

Introduction to the theme from the chairman/woman

14h30 4 communications/4 talks

15h50 Tour de questions/Discussion

 

 

16h30/17h00 Courte conclusion de la journée

 

 

Vendredi 13 décembre – Université Paris Descartes

 

Sessions 3 et 4 : La productivité du récit dans les créations littéraires et artistiques africaines

 

Les récits ont toujours occupé une position centrale dans les productions littéraires associées au voyage, à la migration, au déplacement, qu’il s’agisse de formes orales ou écrites (épopée, poésie, romans et récits de vie), notamment « populaires », (théâtre, comédies, productions musicales, etc.) de la production de films et de documentaires, de récits, (auto)biographiques ou fictionnels à divers degrés, régulièrement publiés dans les principaux médias (journaux, chaînes de télévision, radios, sites internet) d’Afrique de l’Ouest. A partir de certaines œuvres récentes ou anciennes sera examinée la centralité des termes et concepts dans les processus de « créativité textuelle » (Barber, 2007 : 214). En travaillant sur l’articulation entre les divers types de récits, seront identifiés les nouveaux enjeux, les nouvelles déterminations littéraires et idéologiques, ainsi que les nouvelles formes, modalités et stratégies narratives que les migrations imposent.

 

 

 

9h30 : Café/ thé de bienvenue

 

 

Session 3 : 10h00/12h30  Arts et migration (cinéma, musique, théâtre …)  

10h00 Introduction à la thématique par le(a) Président(e) de session

Introduction to the theme from the chairman/woman

10h30 4 communications/4 talks

11h50h Tour de questions/Discussion

 

12h30/13 h30 déjeuner

 

Session 4 : 13h30/16h00 Littérature et migration

13h30 Introduction à la thématique par le(a) Président(e) de session

             Introduction to the theme from the chairman/woman

14h00 4 communications/4 talks

15h20 Tour de questions/Discussion

 

16h00 Pausé café

 

 

 

16h30/18h00 Table ronde de clôture avec les parrains et quelques intervenants

 

 

 

18h00 Cocktail

 

14 décembre : Projections de films, expositions, conférence grand-public

(programme provisoire)

Les organisateurs souhaitent ici présenter leurs travaux (en particulier filmiques) sur les récits de migration à un public plus large, hors université,  dans un esprit d’ouverture. Par son esprit plus « récréatif », cette troisième journée permettra de promouvoir des rapprochements entre les chercheurs d’une part, et dans un esprit de médiation, entre le milieu scientifique et la société civile (associations, professionnels, élus, milieu scolaire…), entre Paris et sa banlieue. 

 

10h00-12h00  Projection du film : L’Ile des Femmes, 52 min.

De Cécile Canut

Lieu : Santiago, Cap-Vert

Production : MIPRIMO, tutti quanti films

Ja, jeune femme de Cabral, n’est pas partie « chercher sa vie » ailleurs comme tant d’autres au Cap-Vert. Elle n’est jamais sortie de son village ou presque. Avec des voisines, elle décide de monter un groupe de batuke. Pour mieux comprendre cette pratique, Ja part faire le tour de son île, à la rencontre de femmes qui s’adonnent à l’étonnante expérience du batuke. Au cours du périple, nous découvrons « celles qui restent » et qui surmontent ensemble, à travers cette expression, la rudesse et l’acuité de la séparation.

Débat et échanges avec la réalisatrice.

13h-15h00 Projection du film : E.T. comme Enfants de Troupes, 52 min.

De Momar Désiré Kane

Lieu : Saint Louis, Sénégal

Coproduction : MIPRIMO, DTICE, ALEF-Productions


Nous avons beaucoup entendu parler des enfants soldats, ceux qui tuent sans hésiter, les drogués, les violeurs et autres enfants des rues. Il existe d’autres enfants soldats. Ils vivent dans un camp militaire, Dakar-Bango, situé à quelques mètres à peine d’un bras du fleuve Sénégal. Ils sont venus des pays de la sous-région, du Burkina, du Tchad, du Niger… « pour tout savoir et mieux servir ». Ici la migration mène à la formation et à l’acquisition d’une culture humaniste. Entre chemin initiatique et angoisse d’enfants arrachés à leur univers familial, quel regard portent-ils sur leur propre trajectoire ? Quelles images gardent-ils de leur pays d’origine ? Quels échos leur parviennent des changements politiques en cours ? Quels projets personnels dissimulent-ils sous l’uniforme ?

                                                                                                                                 Débat et échanges avec le réalisateur.

 

17h30 : Conférence/débat « Littérature, cinéma et migration »

En présence d’écrivain et de chercheurs en littérature ayant abordé dans leurs œuvres, dans leurs travaux la thématique des migrations.  Cette conférence sera menée en partenariat avec les médias, radiophoniques en particulier.

 

En continu, dans les espaces des locaux : Présentation de photos de chercheurs au sujet des migrations


marina lafay

socio-anthropologue, africaniste

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. GOELEYEN MBANGO MAX LEASON STEGLE dit :

    bonjour, je viens part la présente lettre dépose ma demande de participation à la prochaine conférence du décembre 2013
    je suis Mr GOELEYEN MBANGO MAX LEASON ETUDIANT EN MASTER EN ADMINISTRATION ET GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

    • marina lafay dit :

      le colloque est ouvert à tous et l’entrée est libre et gratuite
      Bien à vous

    • marina lafay dit :

      bonsoir
      il n’y a pas d’inscription, l’ensemble de l’événement du jeudi au samedi est d’entrée libre et gratuit, dans la limite des places disponibles
      Bien à vous,
      ML

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *